COVID : on commence à respirer !

Cela fait quelques mois que nous vivons plus détendu. Les masques sont tombés, le passe vaccinal est presque totalement suspendu, les centres de vaccination sont déserts. Ouf, on respire un peu, il me semble que le niveau de peur a diminué ce qui rend les esprits plus aptes à la réflexion. Profitons-en pour réfléchir un peu sur ce qui vient de se passer pendant ces 2 années .

 

       On nous a annoncé une pandémie dangereuse faisant beaucoup de morts.

Jugez vous même :

 

En 2020 la COVID a fait officiellement 65 000 morts. Nous sommes 65 millions d’habitants, cela fait 1 mort sur 1000 (la peste faisait 1 mort sur 3) et il faut tenir compte que :

      - ces morts ne sont pas des morts supplémentaires, il ont remplacé les morts de la grippe qui provoque habituellement 10 000 à 30 000 décès chaque année

 

     - on sait maintenant officiellement que ces chiffres ont été gonflés : 33 % de ces morts ne sont pas morts de la COVID (réf 1). Le chiffre réel est donc de 43 000.

 

     - la moitié des morts avait plus de 85 ans. En dessous de 65 ans, il y a eu sous-mortalité

 

     - 80 % des décès concernait des personnes ayant de graves comorbidités. Comme le dit si bien le généticien Christian Vélot ;  « le virus a porté l’estocade finale à des gens qui étaient déjà bien mal en point »

 

     - c’est la première fois que l’on dit aux médecins de terrain de ne pas soigner les malades en début de maladie. On sait maintenant que les traitements précoces existent, ils sont nombreux mais ils n’ont jamais été recommandés par les autorités de santé. Ils ont même été diabolisés et interdits pour certains. Des médecins ont été poursuivi et radiés pour les avoir communiqué.

Un inventaire de ces traitement est réalisé entre autres sujets, dans le chapitre 1 du livre de Robert Kenedy que vous pouvez lire en ligne ici (réf 3). Des médecins individuels, des instituts, des pays entiers ont soigné, à chaque fois le résultat est le même :

 

                          le nombre de morts est divisé par 5

 

En clair, si on l’avait soigné sérieusement à la maison, dès les premiers symptômes, la COVID n’aurait pas fait plus de mort qu’une grippe.

 

Je sais que cette conclusion choque beaucoup d’entre vous.

Après avoir entendu cette explication, une de mes bonnes amies m’a fait la réponse suivante :

« c’est ça, il ne s’est rien passé ! Pourquoi crois-tu que nous avons dépensé tous ces milliards ainsi que tous les autres pays ! Ton raisonnement est extravagant, si tu veux qu’on reste ami, arrêtons là la discussion. »

 

Un autre m’a répondu :

« un mort sur mille c’est un mort de trop et je te signale que pour cette maladie on confine actuellement des millions de personnes à Shanghai, ce n’est pas rien »

 

En clair mes amis apprécient la gravité de la maladie au regard des mesures prises pour la soigner:

Si les mesures sont très très importantes, c’est que la maladie est très très grave !

 

     et si ces mesures avaient un autre objectif que de lutter contre la maladie ?

Les centaines de milliards dépensés n’ont pas été perdus pour tout le monde.

Pourquoi confiner à Shangai alors que, au même moment nous vivons plutôt bien chez nous, en toute liberté, en étant au contact du même virus ?

 

 

 

             On nous annoncé un vaccin efficace

Jugez vous même :

 

                           Effet de la vaccination dans le monde (Réf 2) :

 

En 2020 sans « vaccin » 1,91 million de morts du COVID

En 2021 avec 9,3 milliard de doses 3,61 millions de morts du COVID

 

 

En France, c’est « moins pire » :

Autant de morts de la COVID en 2021 avec « vaccin » qu’en 2020 sans « vaccin ».

 

En Angleterre, les chiffres sont plus transparents, le « vaccin » ne protège même plus des formes graves, il les facilite :

Avec le variant OMICRON, les 72 % de vaccinés provoquent 90 % des morts du COVID

                        plus on est vacciné plus on est vulnérable

 

 

           On nous a annoncé un « vaccin » sécure

Jugez vous même :

 

Il est maintenant établi que ce « vaccin » nous expose à 3 risques :

 

       Risque n°1 :

Chaque campagne vaccinale provoque dans le 15 jours suivant l’injection une augmentation importante des cas et donc des décès COVID. (dans cette période, les personnes décédées sont encore considérées comme non vaccinées, elles meurent officiellement de la COVID et pas du vaccin qui a pourtant déclenché la maladie).

 

       Risque n°2

Les effets indésirables proprement dits. Leur nombre est hors norme :

200 000 morts déclarés (2 000 000 en réalité ?) dans le monde (réf 5)

Voir mes précédents courriers.

Il sort tous les jours des témoignages accablants comme celui de ce lanceur d’alerte Allemand (réf 6).

 

Sur les effets indésirables voici ce que disait il y a plus de 6 mois, le célèbre cardiologue US Peter Mc CULLOUGH :

« Quand on a vacciné pour la grippe porcine, je faisais parti des autorités de régulation. Après avoir vacciné 75 % des américains, nous avons constaté 60 morts déclarés au VAERS (système de pharmaco-vigilance américain). On a tout stoppé et le nombre de morts a continué de grimper jusqu’à 134.

Avec le vaccin COVID nous en sommes à 10 000 morts déclaré au VAERS et on ne fait rien ».

 

       Risque n°3

Les effets indésirables à moyen terme

Ils commencent maintenant à se préciser et ce n’est que le tout début :

Deux médecins du service de santé de l’armée américaine ont dévoilé devant le sénateur Ron Johnson l’augmentation des pathologies du personnel de la défense en 2021 par rapport à la moyenne des 5 dernières années :

Fausses couches +300 %, diagnostics de cancer +300 %, maladies neurologiques : +1000 %, Infarctus du myocarde : +269 %, paralysie faciale : +291 %, infertilité féminine : +471 %, embolies pulmonaires : +477 %…

 

 

 

           Et puis cette crise nous a donné l’occasion d'être témoin de   quelques horreurs :

 

    - Au printemps 2020, on a pratiqué l’euthanasie sans consentement des personnes âgées dans les maisons de retraite ou bénéficiant de l’hospitalisation à domicile sur suspicion de maladie COVID.

Au motif qu’il n’y avait pas de place dans les hôpitaux pour les soigner, l’Assistance Publique a mis en place des groupes d’intervention (GIR) non pas pour soigner les patients mais pour les aider à partir sans demander leur consentement ni celui de la famille.

La substance incriminée était le RIVOTRIL dont les ventes ont explosées à cette époque  (réf 7). La même opération a eu lieu au même moment en Angleterre. Là bas le MINAZOLAM a remplacé le RIVOTRIL.

 

      - Le port du masque pour les enfants à partir de 6 ans.

 

      - La vaccination quasiment obligatoire des ados à partir de 11 ans avec un rapport bénéfice/risque très défavorable.

 

      - L’introduction d’un passe sanitaire puis vaccinal sans aucune justification sanitaire (le vaccin n’empêche pas la contamination) établissant de fait un apartheid et une fracture entre les citoyens.

 

      - La suspension de 15 000 soignants ( probablement plus) sans aucune justification sanitaire, suspension sans indemnité dans le silence assourdissant des syndicats.

 

      - Et tout récemment l’approbation par la FDA ( Food Drug Administration) d’un « vaccin » pour les tous petits de 6 mois à 5 ans. Hélène Banoun du Conseil Scientifique Indépendant à fait l’analyse des documents d’approbation fournis par Pfizer et Moderna. C’est terrifiant, le « vaccin » n’est même pas efficace à 50 % (La FDA a du faire une exception au règlement pour l’approuver) et bien sur, il provoque des effets secondaires graves chez des enfants qui ne sont même pas concernés par la maladie. Vous pouvez lire le rapport ici (réf 8) et écouter le rapport d’Hélène là (réf 9).

 

 

 

           Pour terminer sur la COVID je citerai le Docteur Russell L. Blaylock  :

 

" La pandémie de COVID-19 est l’un des événements de maladies infectieuses les plus manipulés de l’histoire, caractérisé par des mensonges officiels dans un flux sans fin dirigé par les bureaucraties gouvernementales, les associations médicales, les commissions médicales, les médias et les agences internationales. Nous avons été témoins d’une longue liste d’intrusions sans précédent dans la pratique médicale, y compris des attaques contre des experts médicaux, la destruction de carrières médicales parmi les médecins refusant de participer au meurtre de leurs patients et une réglementation massive des soins de santé, dirigée par des personnes non qualifiées disposant d’une richesse énorme, de pouvoir et influence.

 

Pour la première fois dans l’histoire américaine, un président, des gouverneurs, des maires, des administrateurs d’hôpitaux et des bureaucrates fédéraux déterminent les traitements médicaux non pas sur la base d’informations scientifiques précises ou même sur l’expérience, mais plutôt pour forcer l’acceptation de formes spéciales de soins et de “prévention”. comme le remdesivir, l’utilisation de respirateurs ou une série de vaccins à ARN messager essentiellement non testés. Pour la première fois dans l’histoire du traitement médical, les protocoles ne sont pas formulés sur la base de l’expérience des médecins traitant avec succès le plus grand nombre de patients, mais plutôt d’individus et de bureaucraties qui n’ont jamais traité un seul patient, notamment Anthony Fauci, Bill Gates, Eco Health Alliance, le CDC, l’OMS, les agents de santé publique des États et les administrateurs d’hôpitaux .

Les médias (télévision, journaux, magazines, etc.), les sociétés médicales, les conseils médicaux des États et les propriétaires des médias sociaux se sont désignés comme la seule source d’information concernant cette soi-disant « pandémie ». Des sites Web ont été supprimés, des médecins cliniciens hautement qualifiés et expérimentés et des experts scientifiques dans le domaine des maladies infectieuses ont été diabolisés, des carrières ont été détruites et toutes les informations dissidentes ont été qualifiées de « désinformation » et de « mensonges dangereux », même lorsqu’elles proviennent des meilleurs experts dans les domaines de la virologie, des maladies infectieuses, des soins intensifs pulmonaires et de l’épidémiologie...

Ni Anthony Fauci, le CDC, l’OMS ni aucun établissement médical gouvernemental n’ont jamais proposé de traitement précoce autre que le Tylenol (Doliporane), l’hydratation et appeler une ambulance une fois que vous avez des difficultés à respirer. C’est sans précédent dans toute l’histoire des soins médicaux, car le traitement précoce des infections est essentiel pour sauver des vies et prévenir les complications graves. Non seulement ces organisations médicales et ces chiens de garde fédéraux n’ont même pas suggéré un traitement précoce, mais ils ont attaqué quiconque tentait d’initier un tel traitement avec toutes les armes à leur disposition perte de licence, retrait des privilèges hospitaliers, honte, destruction de réputation et même arrestation…".

 

Vous pourrez lire la suite ici (réf 8). Ce n’est pas très long. Si vous le faites vous comprendrez beaucoup de choses sur la réalité de la pandémie COVID et vous apprendrez entre autres que tous les lots d’un même « vaccin » ne se valent pas.

 

                Conclusion

 

Il y aurait encore beaucoup à dire sur la gestion catastrophique et génocidaire de cette crise du COVID dans les pays occidentaux mais je crois que j’en ai assez dit pour vous donner matière à réflexion.

 

Si vous pensez que ce que j’ai écrit est sans fondement et que la crise a été bien gérée, restez sur vos certitudes, cela vous permettra de bien dormir.

 

Si vous avez quelques doutes, je vous engage à chercher et vérifier par vous même. En creusant un peu, vous vous apercevrez vite que nos gouvernants ne nous veulent pas que du bien. Si vous voulez protéger votre santé, il vaut mieux ne pas trop les écouter.

 

Nous sommes dans un système totalitaire où la pensée unique règne en maître. Il n’y a pas de place pour l’intelligence et la controverse. Nous devons apprendre à nous méfier des messages qui tournent en boucle ou insidieusement sur nos médias grand public et nous intéresser attentivement à ceux qui sont cachés surtout s’ils proviennent de personnes intelligentes et compétentes subissant la censure, l’oubli et la dévalorisation.

 

Plus nous serons nombreux à être informé moins ils auront de facilité à mettre en place leurs funestes projets.

 

Dans un autre domaine, la façon dont ils gèrent la guerre en Ukraine est édifiante : ils ont décidé de faire la guerre à la Russie avec le sang des Ukrainiens et le porte monnaie des européens. En France, après avoir dépensé 600 milliards pour la COVID, nous allons encore dépenser beaucoup d’argent pour que le Dombass, terre majoritairement russophone et russophile, reste rattaché à L’Ukraine et que la « nation » ukrainienne, en guerre civile depuis 8 ans, puisse entrer dans L’OTAN !

 

Sur le plan sanitaire, ils ont l’intention de vacciner toute la planète. Pourtant Bill Gates le grand promoteur des vaccins, reconnaît lui même que le « vaccin » actuel n’est pas très bon :

« la prochaine fois (car il sait qu’il y aura une prochaine fois), il faudra trouver un meilleur vaccin et ne pas mettre 2 ans pour vacciner tout le monde mais 6 mois ».

 

En attendant les dirigeants européens ont commandé 4 milliards de doses pour 2022 et 2023 et ils ont bien l’intention de nous les injecter. Heureusement l’inefficacité et la dangerosité de ce « vaccin » commencent à se savoir. Beaucoup traînent des pieds pour faire leurs doses de rappel et des états qui étaient fortement déterminés reviennent sur leur décision : l’Autriche a supprimé la vaccination obligatoire et l’Allemagne n’a pas réussi à la faire voter au parlement.

 

Voilà, il va falloir apprendre à nous protéger par nous même et ne plus trop compter sur nos gouvernants pour le faire. Nous ne pouvons pas attendre que les gouvernants changent, le système est bien trop verrouillé et le niveau de corruption est tel que nous ne pouvons même pas compter sur les partis d’opposition s’ils venaient au pouvoir.

 

Nous n’avons pas le choix, la libération viendra par la base. Nous devons apprendre à faire société dans l’amour, le courage et la solidarité. Ce mouvement est en cours, nous n’avons plus qu’à nous retrousser les manches. Pourquoi faire ?

 

                   VOICI LA RÉPONSE :

 

https://odysee.com/@ameliepaul:8/legrandappel:b

 

 

 

 

 

 

RÉFERENCES :

 

 

Réf 1 : Intervention d’Alice Desbiole devant le Sénat : « un ange masqué est passé dans le sénat »

https://www.covid-factuel.fr/2022/02/13/covid-pass-vaccins-elle-nous-dit-tout/

Réf 2 : Ou en est-on dans le monde ?

https://www.covid-factuel.fr/2022/03/07/covid-19-ou-en-est-on-dans-le-monde/

Réf 3 : livre de Robert Kenedy. Dans le chapître 1 Robert Kenedy fait entre autre l’inventaire des traitements précoces qui ont été appliqués avec succès. https://resistance71.wordpress.com/2021/12/18/le-veritable-anthony-fauci-bill-gates-big-pharma-et-la-guerre-globale-contre-la-democratie-et-la-sante-publique-robert-f-kennedy-jr-chapitre-1-1ere-partie/

Réf 5 : mortalité vaccin COVID

https://www.covid-factuel.fr/2022/01/11/vaccins-covid-200-000-morts-vraie-ou-fausse-false-news/

 

Réf 6 : un lanceur d’alerte allemand fait le point sur les dangers du vaccin

https://www.kla.tv/Coronavirus-fr/21793&autoplay=true

Réf 7: décret Rivotril

https://www.youtube.com/watch?v=E2I6Q9wyWf0

 

Réf 8 : vaccination des petits

https://www.covid-factuel.fr/2022/06/24/vaccinons-nos-enfants/

 

Réf 9 : Intervention Hélène Banoun sur le vaccination des petits

https://reinfocovid.fr/videos/ CSI du jeudi 2 juin, 12 mm à partir de la mn 13

 

Réf 10 : Docteur Russell L. Blaylock, la gestion du COVID aux USA.

https://www.covid-factuel.fr/2022/05/20/gestion-du-covid-aux-usa-ou-est-la-verite/

 

Réf 10 : commandes vaccin Europe

https://www.youtube.com/watch?v=Fk3YgQEtk3c

 

.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© gite de Marbois