"Vaccins" COVID --un an après

Aujourd'hui, 9,4 milliard de doses de vaccin ont été administrées dans le monde. La France figure parmi les pays les plus vacciinés avec 90 % de la population éligible vaccinée. Je vous propose de faire un bilan de la vaccination en essayant d’être le plus factuel possible.

Avant de poursuivre je voudrais vous rappeler la définition d’un vaccin selon le Larrousse : « Substance d'origine microbienne qui, administrée à un individu ou à un animal, lui confère l'immunité à l'égard de l'infection ».

Étant donné que les injections à ARN messager ne confèrent pas d’immunité (on peut attraper la maladie en étant injecté) je me range à l’avis du professeur Peronne spécialiste et promotteur de la vaccination pour dire que ces injections ne sont pas des vaccins. Par la suite, je les appelerai : vaxxins pour ne pas les confondre avec les vrais vaccins que nous connaissons habituellement.

 

VAXXINATION : COTÉ FACE ( les bénéfices)

 

Il y a un an on nous annonçait que la vaxxination nous protégerait de la maladie, mettrait fin à la pandémie et permettrait le retour à une vie normale.

 

                   La vaxxination nous protège-t-elle de la maladie ?

 

Manifestement non. Nous connaissons tous autour de nous des personnes et des personalités vaxxinées qui ont été malades de la COVID.

Avec le variant OMICRON, le nombre de malades vaxxinés est encore plus important. Il apparaît même que la population vaxxinée est la plus touchée par OMICRON :

    - en Allemagne l’institut Robert KOCH a publié une statistique portant sur 10 443 cas de malades d’Omicron : 78 % était vaxxinés. (Réf 1)

    - en Hollande une étude montre que sur 27 132 cas positifs à OMICRON 90,5 % étaient vaxxinés dont 13,5 % vaxxinés 3 doses. ( Réf 2)

    - en Islande l’incidence hebdomadaire (le pourcentage des cas positifs) est 2 fois plus importante chez le vaxxinés 2 doses et 3 fois plus importante chez les vaxxinés 3 doses. (Réf 3)

Conclusion : la vaxxination ne protège pas de la transmission, de la maladie et de la contamination.

 

Avec le variant OMICRON IL SEMBLE QUE PLUS ON EST VAXXINÉ PLUS ON EST VULNÉRABLE

 

 

             La vaxxination protège t-elle des formes graves de la maladie ?

 

Une forme grave de la maladie nécessite un passage en réanimation. Les personnes non-vaxxinés sont-elles plus nombreuses en réanimation et de combien ? Difficile de répondre car on ne peut pas faire confiance aux chiffres publiés par nos autorité de santé. Cette petite vidéo vous expliquera pourquoi en 5mm (Réf 8).

On nous dit que 90 % des 3000 lits de réanimation mobilisés par les malades COVID au mois de décembre ont été occupés par des personnes non vaxxinées. Comment est-ce possible ?

L’an dernier, 6 000 lits de réanimation étaient occupés par les malades COVID et 51millions de personnes éligibles à la vaxxination n’étaient pas vaxxinées.

Cette année avec seulement 6 millons de personnes non vaxxinées et un variant moins létal nous ne devrions pas dépasser :

6 000/51 000 000 x 6 000 000 = 706 lits soit 23,5 % des 3 000lits occupés par les malades COVID.

               Quel est donc le vrai chiffre ?

Si on regarde ce qui se passe dans les pays voisins (Flandres, Belgique, Écosse, Angleterre, Israël) le pourcentage des personnes non-vaxxiné hospitalisées était inférieur à 35 % en octobre.( Réf 4)

Il est donc probable que les personnes non-vaxxiné occupent au maximum 30 % des lits de réanimation.

En prenant ce chiffre de 30 % surévalué et les chiffres précédemment cités (3 000 lits de réanimation occupés, 6 000 000 de personnes non vaxxinées et 51 000 000 de personnes éligibles à la vaxxination) un petit calcul montre que :

Pour 100 000 personnes nous aurons 5 formes graves si les personnes sont vaxxinées et 15 si elles ne sont pas vaxxinées.

 

Le vaxxin protège donc bien des formes graves elles sont 3 fois moins nombreuses dans la population vaxxinée. L’efficacité serait de (15-5)/15= 67 %

Le professeur Raoult dans sa dernière interview parle de 50 %.

 

Si on suppose que 30 % des personnes en réanimation décèdent, le vaxxin sauve en moyenne

 

            30 %x(15-5) =1,5 VIE POUR 100 000 personnes vaxxinées

 

On retrouve à peu près les résultats de l’étude Dagan faite par Pfizer en Israel début 2021 qui trouvait que le vaxxin sauvait entre 2 et 11 vies pour 100 000 vaxxinés (à cette date le variant Alpha était plus létal que le Delta en décembre 2021).

 

Tous ces chiffres concernent le variant DELTA. Il est probable qu’avec le variant OMICRON l’efficacité du vaxxin sera encore très fortement revue à la baisse. Cela n’a pas beaucoup d’importance puisque ce dernier est très peu létal !

 

 

               La protection des vaxxins est-elle exceptionnelle ?

 

On ne peut pas dire que cette protection contre le variant DELTA soit exceptionnelle et en plus il faut la renouveler tous les 4 mois !

Les traitements ambulatoires précoces (TAP) font beaucoup mieux et ils confèrent une immunité bien plus robuste :

    - à l’IHU 17 000 patients ont été pris en charge précocement, le taux de mortalité est 5 fois moins importante que la moyenne nationale (80 % d’efficacité) et on a déploré aucun mort en dessous de 50 ans.

    - tous les médecins qui ont soigné précocement n’ont pas envoyé leurs malades à l’hôpital. Voir le témoignage du docteur OCHS (Réf 5) qui a soigné au Luxembourg 800 malades sans avoir un seul mort. Voir également le témoignage de 300 médecins qui soignent (Réf 6).

    - L’Inde qui a jugulé le variant DELTA au printemps avec son Ziverdo kit (Ivermectine, Doxicycline, Zinc) n’a pas eu de nouvelles vagues depuis le mois de juin. L’Inde a été félicitée par l’OMS pour sa gestion de la crise. Dans son discours l’OMS n’a pas prononcé une seule fois le mot Ivermectine. Bien entendu chez nous la désinformation bat son plein en prétendant que l’Inde, très fortement soumis au lobby vaxxinal a abandonné ce médicament. L’article suivant (Réf 7) rétablit la vérité.

 

Et enfin j’ai expérimenté le TAP (voir ma lettre n° 14) : en 2 jours j’étais sur pieds ! Depuis, ma voisine Annick l’a aussi expérimenté à Noël. Pour elle c’était plus sérieux, elle était très essouflée et en sous-oxygénation. Vous trouverez son témoingnage dans l’ADDENDUM (point1) en fin de ce courrier.

 

Dommage que les TAP ne soient pas recommandés et parfois même interdit chez nous et dans la plupart des pays occidentaux ! Pourquoi après avoir refusé d’accorder des ATU (Autorisation Temporaire d’Utilisation) à l’Hydroxychloroquine et à l’Ivermectine. Pourquoi notre ministre de la santé vient-il d’interdire par décret l’utilisation de l’Azythromicine très utilisé dans les TAP ? Pourquoi envisage-t-il d’interdire la vitamine D ?

 

 

 

VAXXINATION : COTÉ PILE ( les risques)

 

La vaxxination induit 3 sortes de risques :

 

                      Risque n° 1 : la vaxxination déclenche des COVID qui n’auraient pas eu lieu si les personnes n’avaient pas été vaxxinées.

 

Je vous avais déjà signalé ce problème dans ma lettre n° 11 datant du 25 juin, Il semble que le professeur Raoult vient de le découvrir. Sa dernière vidéo vue 2 500 000 fois au 15 janvier (Réf 9) enfonce le clou : « l’Australie c’est un bon exemple, ce sont les plus acharnés sur le vaxxin. C’est une réaction paradoxale, ils y croient tellement parce qu’ils ont tellement forcé les gens à se vaxxiner. Depuis qu’ils ont fait cette campagne massive, en un mois ils ont eu 800 000 cas, ce qui représente 80% des cas qu’ils ont eu depuis le début de l’épidémie. Il faut vous réveiller, si vous regardez ça et que vous croyez que ça marche (la vaxxination massive), c’est que vous avez un problème.»

 

              Les campagnes vaxxinales augmentent les contaminations.

 

Les morts qui découlent de ces épidémies post vaxxinales sont déclarés morts de la COVID et pas du vaxxin alors que la maladie a été déclenchée par le vaxxin.

Déclarer que pour être protégé il faut attendre 7 jours après la deuxième dose en omettant de dire que la mortalité COVID a fortement augmenté entre la première et la deuxième dose a été, de mon point de vue, une escroquerie.

Même observation pour la 3ième dose : on commence à compter 15 jours après son innoculation !

Ce phénomène est du aux anticorps facilitants (voir l’article très technique de Jean Mac Sabatier ( Réf 11)) et une explication simplifiée dans l’ADDENDUM (point 2).

 

 

                            Risque n° 2 : les effets indésirables du vaxxin

 

           LE SUJET EST TABOU IL EST IMPOSSIBLE D’EN PARLER

 

Laurent Muchielli, directeur de recherche au CNRS a été censuré sur Médiapart pour avoir en août 2021, produit une étude (Réf12 ) dans laquelle il reprenait les chiffres officiels de la pharmacovigilance dans les principaux pays occidentaux.

 

Les vaxxins ont provoqué probablement plus de 200 000 morts déclarés dans le monde (Réf 13) !

 

Aux États Unis, le VAERS, le système de pharmacovigilance américain dénombre :

 

             10 000 décès + 723 000 effets déclarés pour l'année 2021 (Réf 14)

 

Pour les années de 2011 à 2020, ce système (VAERS) dénombre chaque année pour tous les vaccins :

             160 décés + 49 000 effets déclarés en moyenne chaque année

 

En 2021, année de la vaxxination COVID, les déclaration de décès sont en moyenne 60 fois plus importantes que les déclarations des années précédentes ;

 

10 000 décès pour 250 000 000 d’américains vaccinés cela donne :

 

                     4 décès pour 100 000 américains vaxxinés

                 (à comparer aux 1,5 vies sauvées par le vaxxin)

 

Voir courbe ci-après : à gauche les effets indésirables, à droite les décès :

 

Peter McCullough un des plus célèbres cardiologues américain rappelait que, après avoir vacciné 75 % des américains pour la grippe porcine, la vaccination avait été stoppée pour 50 morts déclarés ! Pour les vaxxinx COVID, il y en a 10 000 aux USA et rien ne se passe !!!

 

En France , nous en sommes à :

 

               1 300 décés + 9 500 cas graves déclarés (Réf 14)

 

(Si on comptait comme les américains on devrait avoir 1840 décès pour 46 millions de personnes vaccinées en France)

 

Il faut savoir que :

 

TOUS CES CHIFFRES DÉCLARÉS SONT TRÈS EN DESSOUS DE LA RÉALITÉ

 

La sous-déclaration est très importante. Les spécialistes de la pharmacovigilance s’accordent à dire qu’il faut multiplier les déclarations par un facteur compris entre 10 et 100 ! je vous laisse choisir sa valeur et faire le calcul.

En ce qui me concerne j’ai dénombré autour de moi 7 cas graves dont 4 morts ! Aucun de ces cas n’a été déclaré.

 

Pendant ce temps notre ministre de la santé n’hésite pas à annoncer à l’assemblée nationale :

           «  NOUS N’AVONS AUCUN MORT DU VAXXIN AVÉRÉ »

 

Nos autorités de santé prétendent que les décès d’ AVC ou d’accident cardiaque quelques jours après le vaxxin sont des coïncidences !

On ne fait pas d’autopsie en France en présence d’une mort suspecte. En Allemagne, le docteur SHIRMACHER (réf 15) en a pratiqué quelques unes : sur 40 personnes mortes dans les 15 jours suivant la vaxxination, 40 % des décès étaient attribuables au vaxxin.

 

Je vous recommande d’écouter le témoignage du docteur OCHS médecin généraliste luxembourgeois qui relate les effets de la vaxxination sur sa nombreuse patientèle (Réf 5). C’est très intéressant et très concret. Il vous explique pourquoi les morts du vaxxin sont facilement reconnaissables avec une autopsie et si vous êtes vaxxinés ou si vous allez le faire, vous apprendrez les examens que vous devez faire pour surveiller les éventuels effets néfastes qui pourraient advenir.

 

            Pourquoi ce vaxxin présente-t-il autant d’effets indésirables ?

À cause de la protéine Spike qui est pathogène.Voir l’explication dans l’ADDENDUM (point 3) en fin de cet article.

 

Pour lister les effets indésirables je citerai Jean Marc Sabatier directeur de recherche au CNRS et docteur en biologie cellulaire et microbiologie (Réf 11) :

« Des thromboses, des thrombocytopénies, des myocardites et péricardites, des maladies auto-immunes par exemple des diabètes, de l'hémophilie acquise, des thyroïdites de Hashimoto, des scléroses-en-plaques, des sclérodermies, des polyarthrites rhumatoïdes, et autres. Ainsi de nombreuses maladies auto-immunes apparaissent ou s’aggravent. Idem pour les cancers et troubles neurologiques.

Si je reviens aux différents diabètes, le diabète de type 2 est du à une intolérence au glucose tandis que le diabète de type 1 est d’origine auto-immune. On voit que les deux apparaissent. Pour ma part, c’est sur l’émergence de toutes ces maladies que j’ai alerté.

Ces rappels multiples sont, à plus ou moins long terme, à haut risque pour la santé des personnes qui les recoivent. Pourquoi ? Parce que l’efficacité vaxxinale est devenue quasiment obsolète tandis que les effets délétères visibles et encore invisibles de la protéine Spike sont toujours bien présents et s’intensifient au fil des rappels. »


 

                       Risque n° 3 : effets à moyen et long terme et détérioration de notre système immunitaire.

 

Parmi les effets secondaires à moyen ou long terme que l’on ne connaît pas encore et que la « science » officielle ne s’est pas donné le moyen de mesurer, la détérioration de notre système immunitaire est probablement l’un des plus inquiétant.

Les risques n°1 et n°2 touchent un nombre limité de personnes vaxxinées, là c’est potentiellement toutes les personnes vaxxinées qui peuvent être touchées.

Je rappelle que notre système immunitaire est notre meilleur allié pour lutter contre toutes les agressions. L’affaiblir pourrait aboutir à une catastrophe sanitaire sans précédent.

L’Agence Européenne du Médicament par la voie de Marco Cavalieri a fait connaître ses craintes sur les rappels trop fréquents du vaxxin qui pourraient affaiblir le système immunitaire (Réf 16).

De son coté Jean-Marc Sabatier, cité précédemment, a également insisté sur le risque d’injections répétées et massives d’un même vaxxin. Ces politiques de vaxxination pourraient à terme endommager le système immunitaire et conduire à un dysfonctionnement de l’immunité innée dont les cellules ne seront plus capables d’effectuer correctement leur travail. Ces dysfonctionnements pourraient selon lui entraîner des maladies auto-immunes, des cancers, des troubles neurologiques mais également conduire à l’aggravation de pathologies existantes.

 

 

               CONCLUSION

 

Coté face : Parmi tous les effets positifs escomptés de la vaxxination il ne reste plus qu’une faible protection contre les formes graves de la maladie (40 à 60 % pour le variant DELTA). Pour ce variant là, la vaxxination sauverait :

                          1,5 vie pour 100 000 vaccinations.

La protection est de courte durée : 4 à 6 mois. Pour le variant OMICRON encore plus éloigné de la souche originelle, la protection sera sans doute bien plus faible.

 

Coté pile : les effets indésirables du vaxxin sont de 3 types :

                  - Le vaxxin déclenche un taux anormal de COVID post-vaccinales dans les jours qui suivent la vaxxination. Les morts qui s’ensuivent sont déclarés morts du COVID alors que la maladie a été déclenchée par le vaxxin. Ne pas attribuer ce type de décès au vaxxin est une escroquerie.

                 - Les effets indésirables proprement dits, répertoriés dans les sytèmes de pharmacovigilance. Ces effets sont cachés au public, il est interdit de les évoquer dans la presse main stream. Ils sont hors norme : 60 fois plus nombreux que la totalité des effets provoqués par tous les vaccins en un an

Selon la pharmacovigilence USA les vaxxins provoqueraient :

4 décès déclarés pour 100 000 personnes vaxxinées

                 - Les effets à moyen et long terme encore inconnus avec le risque probable de la détériorioration de l’immunité naturelle par la répétition des injections tous les 4 mois comme on nous le promet.

 

En conclusion,

                ce vaxxin tue probablement plus de personnes qu’il n’en sauve.

 

Ce résultat déplorable était déjà contenu dans l’expérience Pfizer :

Rappelons que le test du vaxxin Pfizer a été fait sur 44 000 personnes, 22 000 ont reçu le vaxxin, et 22 000 le placebo. On a beaucoup communiqué sur l’efficacité fantastique du vaxxin : 95 % !

On a moins communiqué sur le nombre de décès toutes causes dans chaque groupe. Dans un premier temps on nous a dit qu’il y en avait 15 dans le groupe vaxxiné et 14 dans le groupe placebo, puis en juillet la nouvelle tombe :

au 13 mars il y avait 21 morts toute causes dans le groupe vaxxiné et 17 dans le groupe placebo (Réf 18).

Après le 13 mars on ne sait pas comment les décès ont évolué : l’essai a été arrété et tout le groupe placebo a été vaxxiné !!!

 

Plus que jamais le vaxxin doit être réservé aux personnes à risque : personnes agées et/ou avec commorbidités. Toutes les autres personnes prennent plus de risques à court, moyen ou long terme à se faire vaxxiner.

Plus que jamais, il est temps de redonner la main aux médecins de terrain pour appliquer des politiques de prévention qui renforcent l’immunité naturelle et pour prescrire comme ils l’ont toujours fait, les différents TAP qui ont fait la preuve de leur remarquable efficacité.

 

 

                                                  Christian TORRELL

                                                     Le 19/1/2022

 

 

                                             ADDENDUM :

 

1) Témoignage de Annick :

Deux témoignages (en lien) de personnes infectées récemment par le covid :

 

le 20 décembre : en séjour à la montagne, je ressens lors d’une petite balade, une sensation d’étouffement. Alors que je suis habituée à marcher, je m’essouffle sur une légère montée et suis obligée de m’arrêter tous les 50m pour reprendre ma respiration.

le 21 décembre : un médecin me prescrit une radio des poumons (j’ai des antécédents graves datant de 2014).

le 22 décembre : j’apprends que le repas de Noël familial est annulé. Une personne de mon entourage, doublement vaccinée, a contracté le covid. Elle est au lit depuis le 18 décembre avec les symptômes d’une forte grippe.

le 23 décembre : en tant que non vaccinée, je dois faire un test avant de me présenter à la radio. Le résultat tombe, il est positif. Au laboratoire, on me demande d’annuler la radio, de rentrer chez moi m’isoler et d’attendre les directives de la sécu… Vivant seule, j’appelle aussitôt mon médecin pour qu’il me prescrive un traitement, il me donne rv le soir même après m’avoir conseillé de prendre tout de suite de l’Ivermectine. Je m’en procure chez un ami. Une mesure de mon taux d’oxygène dans le sang indique 89 (il devrait être supérieur à 95) et suis son conseil. J’informe ma famille. La personne vaccinée malade contacte aussitôt ce médecin, il lui propose aussi un rv le soir même. Nous obtenons chacune une prescription d’Ivermectine puis de l’Azythromicine, vitamines et autres sur une autre ordonnance. Le médecin me fait une ordonnace pour avoir de l’oxygène à domicile si mon taux d’oxygénation décent de 2 points supplémentaires, il insiste sur la nécessité de ne pas aller dans n’importe quelle pharmacie pour retirer l’Ivermectine (médicament ancien et banal qui est dans le collimateur des organismes de santé depuis que son efficacité contre la Covid a été signalée par de nombreux médecins…) et de payer sans laisser de traces (ni demande de remboursement, ni carte vitale) pour éviter les dénonciations. Avec beaucoup d’émotion dans la voix, le médecin nous apprend qu’il a l’intention de fermer son cabinet pour une durée indéterminée. Cette décision fait suite aux persécutions des instances médicales dont la sécu et le Conseil de l’Ordre des médecins.

 

le 24 décembre (le lendemain) : mes sensations d’étouffement ont disparu. Ma concentration en oxygène est passée à 96. Il me reste la toux et la fatigue. Je fais le tour des pharmacies comme préconisé, j’ai l’impression de me trouver dans un mauvais film… L’autre personne, après le même traitement, peut enfin se lever. Elle est encore fatiguée mais son état est sans comparaison avec celui de la veille.

 

Conclusion : cette expérience nous a fait prendre conscience de l’efficacité du traitement sur une personne vaccinée et une non-vaccinée. Un médecin proche nous a confirmé les menaces qui pèsent sur les praticiens qui veulent secourir leurs patients lors de cette pandémie. Après le départ de 20 % de soignants non vaccinés, nous déplorons la possible fermeture de cabinets dans une région déjà médicalement sinistrée. Tout cela va s’arrêter quand ?

 

 

2) Les anticorps facilitants :

Quand on nous vaxxine nous produisons 3 sortes d’anticorps :

- Les anticorps neutres qui n’ont pas d’influence

- les anticorps neutralisants qui tuent le virus

- les anticorps facilitants qui aident le virus à envahir l’organisme.

Si les anticorps facilitants sont plus nombreux que les anticorps neutralisants la probabilité de contracter la maladie est très forte. Cela peut subvenir dans 3 cas :

- quelques jours après l’injection chez certaines personnes qui ne produisent pas rapidement suffisamment d’anticorps neutralisants

- quelques mois ( 4 à 6 mois ?) après l’injection quand le nombre d’anticorps neutralisants a baissé. Les anticorps facilitants ont alors le champs libre pour faciliter la maladie.

- quand le nouveau virus est trop éloigné de la souche initiale, on produit moins d’anticorps neutralisants que d’anticorps facilitants. L’occurrence de contracter la maladie est alors très importante (cas d’OMICRON).

 

 

 

3) Pourquoi le vaxxin présente-t-il autant d’effets indésirables ?

Pour expliquer cela je vais essayer de résumer l’excellent article écrit par Jean Francois LESGARD ( Réf 17).

L’ARN messager fait produire à nos cellules la protéine Spike qui est est un morceau de la couronne du virus et contre laquelle notre organisme va générer des anticorps qui serviront à la neutraliser et à neutraliser le virus par la suite.

On a découvert ( en fait on le sait depuis longtemps) que cette protéine, à elle seule, est pathogène. Tout comme le virus entier, elle se fixe sur le récepteur ACE2 de nos cellules. En étant occupé, le récepteur AC2 ne peut plus jouer le rôle anti-inflammatoire qu’il joue d’habitude et cela laisse le champs libre à un autre, le récepteur ACE qui lui, a un rôle inflammatoire.

L’équilibre récepteur ACE (inflammatoire) / ACE2 ( anti-inflammatoire) est rompu

C’est ce qui explique les problèmes inflammatoires sévères observés dans la maladie COVID (orage de cytokines).

Où trouve-t-on des cellules avec des récepteurs ACE2 ?

Un peu partout : pharynx, trachée, poumons, sang, cœur, vaisseaux, intestins, cerveau, organes génitaux masculins et reins, et aussi dans les liquides organiques (mucus, salive, urine, liquide céphalo-rachidien, sperme et lait maternel).

Où trouve t-on la protéine Spike ?

Si les anticorps ne sont pas rapidement produits pour la neutraliser, on peut la retrouver à la fois sur

la surface des cellules (là ou les fabricants nous avait dit qu’elle se trouverait) mais aussi libre, circulant dans le sang et capable d’atteindre tous les organes et même le cerveau. Ce qui explique la grande variété d’effets indésirables des vaxxins observés chez certains individus après la vaxxination.

 

 

 

SOURCES :

 

Réf 1 : https://www.liberation.fr/checknews/est-il-vrai-que-9558-des-cas-domicron-en-allemagne-concernent-des-vaxxines-20220101_2TACAOETHVADHMY6AGQLWF6YPA/?redirected=1&redirected=1

 

Réf 2 : https://www.youtube.com/watch?v=P9kiwqq66xk

 

 

Réf 3 : https://www.covid-factuel.fr/2021/12/31/omicron-plus-fort-que-pfizer/

 

Réf 4 : https://brunobertez.com/2021/11/15/tous-vaxxines-tous-proteges-cest-faux/

 

Réf 5 : Docteur OCHS https://odysee.com/@BoredCat2:0/Dr.-Beno%C3%AEt-Ochs-Explique-en-D%C3%A9tails-la-Dangerosit%C3%A9-des-vaxxins-Covid-avec-Dr.-J%C3%A9r%C3%A9mie-Mercier:0

 

Réf 6 : Doctothon https://www.doctothon.co /

 

Réf 7 :https://www.covid-factuel.fr/2021/12/25/comment-les-fact-checkers-nous-desinforment-exemple-du-covid-en-inde/

 

Réf 8 : https://www.youtube.com/watch?v=2pqS4K61n74

 

Réf 9 : effet de la vaxxination sur l’épidémie : https://www.youtube.com/watch?v=_x-eozrCCNM

 

Réf 11) : https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/jean-marc-sabatier-entretien-1

 

Réf 12 : https://reinfocovid.fr/science/la-vaxxination-a-lepreuve-des-faits-une-mortalite-inedite/

 

Réf 13: https://www.covid-factuel.fr/2022/01/11/vaxxins-covid-200-000-morts-vraie-ou-fausse-false-news/

 

Réf 14 : https://www.data-like.com/vaers/vaxxine/all-vaxxines

 

Réf 15 : https://www.francesoir.fr/societe-sante/peter-schirmacher-autopsier-vaxxins

 

Réf 16 : https://www.francesoir.fr/societe-sante/marco-cavaleri-ema-alerte-rappels-repetes

 

Réf 17 : https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/pourquoi-la-proteine-spike-est-toxique-dans-le-covid-19-et-aussi-dans-les-vaxxins

 

Réf 18 : https://alexberenson.substack.com/p/more-people-died-in-the-key-clinical

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© gite de Marbois