COVID 19 : LES CHIFFRES ET QUELQUES NOUVELLES EN VRAC.

Bonjour à vous,

 

 

Cela fait un certain temps que je n’avais pas pris la plume. Beaucoup d’activités, un peu de flemme, et nous voilà arrivé début février ! Bonne nouvelle la restauration de ma cuisine est quasiment terminée, il reste les luminaires et un peu de déco à installer. Je n’ai pas résisté au plaisir de vous mettre quelques photos à la fin de cette lettre. Le prochain chantier va pouvoir commencer, je vous en parlerai dans un futur courrier.

Aujourd’hui nous ferons un petit bilan sur les chiffres de la mortalité 2020 et je partagerai avec vous quelques nouvelles en vrac. Certaines sont bonnes, d’autres le sont moins.

 

LES CHIFFRES

 

L’INSEE a publié les données de la mortalité :

En 2020, 659 941 personnes sont décédées en France, en 2019 ce chiffre était de 613 395. Le nombre de décès a donc augmenté de 46 000 en 2020.

 

Ceux qui disaient que la mortalité de 2020 serait du même ordre que celle de 2019 se sont trompés.

 

Pour ma part, dans ma lettre n° 3 j’avais estimé, à partir des données INSEE, la surmortalité à 10 000 personnes au 30 septembre. Elle est passée à 46 000 personnes au 31 décembre, "merci" à la deuxième épidémie.

Les décodeurs du journal « Le Monde » titraient le 8 janvier :

« contrairement à ce qu’affirment certains « covidoseptiques » la crise du Corona virus s’est concrétisée par une mortalité record en France ».

 

                     Mortalité record certes, mais est-elle exceptionnelle ?

 

Pour analyser cette surmortalité il faut tout d’abord évaluer l’impact du vieillissement de la population.

Nous sommes une population vieillissante, en 2020 les premiers «  babbyboumer » nés en 1946 avaient 74 ans. On peut prévoir que pendant 25 ans la mortalité va augmenter du fait que ces derniers seront de plus en plus nombreux à arriver à des âges avancés. Plus il y a de personnes âgées dans une population, plus il y a de décès. Le taux de mortalité augmente avec l’âge : à 55 ans il est de 8 (personnes sur 1 000), il passe à 18 à 75 ans et à 58 à 85 ans.

 

Pour estimer l’effet du vieillissement sur la mortalité en 2020, il suffit de prendre les taux de mortalité observés pour chaque âge en 2019 et les appliquer âge par âge à la population 2020.

Ce calcul, effectué par ce brillant analyste, montre que la mortalité due au vieillissement s’élève à 15 000.

Ainsi en 2020, si nous avions eu les mêmes maladies qu’en 2019 nous aurions eu 15 000 morts de plus du fait du seul vieillissement de la population.

 

La surmortalité 2020 due à la maladie est donc de 46 000- 15 000 = 31 000.

 

Chiffre important mais pas exceptionnel car si l’on examine la mortalité durant le 10 dernières années, on constate que certaines années (2012, 2015 et 2017 ), la grippe a été très méchante et donne des surmortalités équivalentes. La grippe 2015 aurait même été plus mortelle ! Voir la démonstration ici.

 

   En résumé la mortalité 2020 est très importante mais pas exceptionnelle.

 

Certains diront que sans le confinement la mortalité aurait pu être plus importante ! Rien n’est moins sûr. Je vous avais fait part de mes doutes sur l’efficacité du confinement, argumentation à l’appui, dans ma lettre n° 4. Ces doutes viennent d’être confirmés par une étude menée à l’université de Standford (USA) par le Pape de l’épidémiologie John Ioannidis qui après avoir étudié les mesures prises dans 10 pays (dont la France) montre que certaines mesures sociales comme le confinement de toute la population n’ont pas prouvé son efficacité.

J’ajouterais que l’absence de prévention ( vitamine D, Zinc,…) et de soins précoces administrés par les médecins traitants a considérablement aggravé la mortalité due à la COVID 19. Ce problème n’existait pas pour les grippes : les médecins étaient présents pour soigner les malades précocement !

 

Autres chiffres importants, la COVID 19 est une maladie qui touche les personnes âgées (et malades!) :

 

Tranche d’âge

75 ans et +

65 à 74 ans

45 à 64 ans

 

15 à 44 ans

- de 15 ans

Pourcentage de décès COVID

78 %

14 %

7 %

1 %

0 %

 

Le professeur Raoult, a montré, à partir des données INSEE que la mortalité à baissée pour les moins de 65 ans.

 

 

Qu’en est-il des chiffres de mortalité publiés par Santé Publique France ?

 

Au 31 décembre 2020 le coronavirus aurait fait 64 632 morts alors que la surmortalité due à la maladie toutes causes confondues est de 31 000 morts !

Cela veut dire que 64 632- 31 000 = 33 632 personnes sont décédées avec La COVID mais pas de La COVID !

Plus d’une personne sur deux répertoriée «  mort de la COVID » n’est pas morte de la COVID !

Pourquoi nos autorités empirent t-elle la réalité ! Il est anormal que le décès d’un patient cancéreux dernier stade, positif au test PCR, soit répertorié dans les listes des patients morts de la COVID.

 

 

QUELQUES NOUVELLES EN VRAC

 

- Le traitement préconisé par le professeur Raoult a fait l’objet au 2 février de 197 études de par le monde. La probabilité qu’il soit inefficace est de 1/768 trillions (1 trillion = mille milliards). Il est particulièrement efficace dans les traitements précoces (dans 67 % des cas). Il n’a toujours pas d’ATU (Autorisation Temporaire d’Utilisation) en France.

Le Conseil d’État italien s’est prononcé pour qu’il soit réhabilité en Italie.

 

- L’Ivermectine a fait l’objet au 24 janvier de 34 études dont 17 randomisées. Elles montrent une efficacité de 90 % en traitement prophylactique (aussi bien que les vaccins) et de 84 % en début de traitement.

- Une requête auprès du Conseil d’État français a été faite Par Maître Tesseidre pour obtenir une ATU pour l’Ivermectine. Elle n’a pas abouti l’Agence du médicament s’étant auto-saisie du problème. Espérons qu’elle se montrera aussi véloce que pour les vaccins.

Rappelons que cette même agence avait délivré en juillet une ATU pour le Remdesivir inefficace et néphrotoxique (on le savait depuis mars !) et que l’Union Européenne en a rajouté en achetant en octobre (!!!) des doses de ce médicament pour près d’un milliard d’Euros.

 

- La politique d’éviction du médecin traitant en phase précoce s’est renforcée ; Un salarié enrhumé peut maintenant se faire lui-même un arrêt maladie, se faire tester et prolonger son arrêt de travail sans consulter son médecin !

Alors qu’il faudrait vraiment qu’il voit son médecin car la prise en charge précoce par un médecin compétent est déterminante dans l’évolution de la maladie. La mortalité des patients suivis en ambulatoire avec un protocole de soins précoces à l’IHU de Marseille est de 1/1000 !

 

- Une bonne nouvelle : le collectif santé libre représentant 30 000 médecins dont vous trouverez la liste ici a fait sa deuxième conférence de presse.

La cellule « stratégie thérapeutique » de ce collectif a élaboré des protocoles de traitement préventifs et curatifs. Voir le docment PDFà télécharger :

 

2-Groupe_de_travail_PREVENTION___THERAPE[...]
Document Adobe Acrobat [839.7 KB]

         VOUS POUVEZ DÈS MAINTENANT AGIR EN COMMUNIQUANT CE                                     PROTOCOLE À VOTRE MÉDECIN TRAITANT.

 

Si vous le faites, envoyez un mail à action-medecin@bonsens.org en précisant le nom de votre médecin.

Dire que nos gouvernants continuent de nous assener : « il n’y a pas de traitements »  et que les décodeurs de libération qualifient ce collectif de galaxie covidoseptique aux contours trumpistes !!!

 

- Selon Santé Publique France, 11 425 personnes sont mortes du Corona virus pendant le mois de janvier 2021. En janvier 2017, la grippe avait fait 17 000 morts et à cette époque, un cancéreux dernier stade mourrait du cancer, pas le la grippe ! Je n’ose pas imaginer le nombre de cas positifs que nous aurions eu si on avait fait des tests PCR !

 

- Le Conseil d’État vient de rejeter la demande d’abrogation du port du masque à l’école pour les jeunes enfants. Pour lui « l’obligation faite aux enfants de 6 à 10 ans de porter le masque à l’école ... ne porte pas d’atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales des enfants ». Après tout il est tout à fait normal que les tous petits portent la responsabilité de la santé des plus grands ! Voici le portrait d’un enfant libre !

 

- Le Conseil d'État italien, a rendu une décision condamnant l’usage des masques à l’école chez les mineurs.

 

- Alexandra Henrion Caude, généticienne, directeur de recherche à l’Institut Simplissima ayant travaillé 8 ans sur L’ARN a été censurée sur You Tube (comme beaucoup d’autres !). Elle y parlait entre autres des vaccins. Dans le même ordre d’idées après avoir qualifié le professeur Raoult de charlatan, certains, maintenant, le qualifient d’escroc sur notre radio nationale.

 

- Je suis allé voir mon médecin. Je ne l’avais pas vu depuis le décès d’Aline. J’ai eu plaisir à le revoir, je crois que c’était réciproque car la discussion s’est allongée. Je voulais connaître mon taux de vitamine D et le traitement qu’il me délivrerait si j’attrapais LA COVID 19.

Résultat des courses :

Je suis carencé en vitamine D comme 90 % des français (et pourtant j’en prenais de temps en temps !). Si je suis malade, après appréciation de mon tableau clinique, il utilisera : Azithromicine et/ou Stromectol (Nom commercial de l’Ivermectine). J’étais ravi !

Merci à lui, avec ces médicaments, ma probabilité d’aller à l’hôpital est quasiment nulle.

Dans la conversation, Il s’est plaint du tas de paperasses qu’il doit remplir pour chaque patient qu’il vaccine (45 mn!). Il m’a confié qu’il est lui-même vacciné et que la COVID 19 est une maladie moins mauvaise que la grippe. C’est le deuxième médecin qui me dit cela, le premier est le docteur Ménat dans une de ses vidéos référencées dans une de mes lettres.

 

 

 

CONCLUSIONS

 

Pour les chiffres je vous laisse tirer les conclusions. Je pense ne pas avoir fait d’erreur, si c’était le cas, n’hésitez pas à m’en faire part, je transmettrai vos remarques.

 

Pour les nouvelles en vrac, quelques lumières apparaissent dans le tunnel mais la dictature sanitaire et la privation de nos libertés sont loin de s’arrêter. Entre le surdimensionnement des tests PCR, les variants anglais, sud-africains, brésiliens et tous ceux qui vont venir (il paraît que la vaccination faciliterait la venue de nouveaux variants !) nous ne mangerons pas de sitôt au restaurant.

 

Il est vital de prendre les choses avec lucidité, humour et confiance. Plus les mensonges s’accumulent, plus la vérité finira par s’imposer. Juste une question de temps.

 

En attendant :

«  N’attendez pas que l’orage passe, apprenez à danser sous la pluie »

Cette phrase était inscrite sur un mur de la salle d’attente de mon dentiste. Je l’ai fait mienne.

 

 

 

 

 

 

Bien à vous,

 

 

Christian TORRELL

 

le 8 février 2021

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© gite de Marbois