DES NOUVELLES

 

Bonjour à vous,

 

 

Aujourd’hui 30 décembre, je me dis que je ne terminerai pas l’année sans vous donner quelques nouvelles.

Ces derniers jours je n’ai pas eu le temps de vous parler de la pandémie, les idées ne manquent pas mais la suractivité ne m’a pas permis de les mettre en forme.

 

La cuisine avance bien, Ludovic m’a installé un superbe tableau électrique. Priscilla a fait la peinture et Didier est à la maison depuis lundi pour monter les éléments. Didier le fidèle ! C’est un ami avec lequel Aline faisait du théâtre 15 ans plus tôt. Sa présence a été exceptionnelle pendant la maladie d’Aline.Il était une des rares personnes avec qui elle n’avait pas peur de téléphoner ou de répondre à ses nombreux appels. J’ai beaucoup de plaisir à le recevoir, cela me permet de lui cuisiner quelques bons petits plats.

Les plans de travail seront installés la troisième semaine de janvier. Je les ai choisis en quartzite grise une pierre naturelle très dure datant de l’ère primaire. Les rochers qui surplombent le village (à côté de Fouques) sont des quartzites !

 

Les activités du gîte ont repris, ménage, réception, cours de yoga de bienvenue se sont enchaînés. Une famille était présente à Noël. Le grand-père est venu m’aider à monter la hotte de la cuisine. Il rayonnait du bonheur d’avoir pu rassembler ses enfants et petits-enfants. J’attends un autre groupe pour le 31.

 

En tant que maire, j’ai fait la tournée des anciens. Les cadeaux étaient dans ma hotte : une boîte de chocolats pour les dames, une bouteille de vin pour les messieurs. Cela m’a donné l’occasion de passer un excellent moment avec chacun d’eux.

 

J’ai passé Noël chez Ninou. Deux de ses trois filles étaient présentes. Ninou est une personne que j’ai rencontrée récemment, nous partageons beaucoup de choses, la méditation en particulier. Je me sens compris et aimé, c’est de bon augure pour l’avenir.

 

Hier Fanny, la fille d’Aline, est venue me rendre visite. J’étais content de la voir, nous avons mangé ensemble, Didier était présent. Elle m’a aidé à plier les draps, nous avons évoqué la situation un an plus tôt. À cette époque nous savions depuis le 22 décembre que nous devions accompagner Aline pour mourir. Elle avait presque tout perdu : la mémoire immédiate, l’orientation spatio-temporelle, la lecture, l’écriture, la parole... Elle voulait nous dire des choses, les mots ne venaient pas. Je revois encore ses yeux grands ouverts. La violence de ces évènements est toujours là, présente. Je pleure mais je ne suis plus anéanti. Aline est en moi, elle m’aide.

 

Je fêterai le 31 à Marbois avec Ninou et les voisins, nous serons 6 (le nombre réglementaire!). Samedi midi mes deux filles seront présentes nous seront 9 avec Ninou ses filles et ses petits-enfants.

 

Hier au soir j’ai regardé TF1, les informations sont toujours aussi anxiogènes : le nombre de cas augmente, certains maires sont en demande de confinement ! Un passant interrogé pense que ce serait normal de ne pas confiner les régions peu touchées, un autre que ce serait plus équitable de confiner tout le monde ! Sur internet j’ai regardé les statistiques officielles : 276 morts par jour (worlmeter), cela paraît encore important mais si on consulte les statistiques de surmortalité (Euromomo) on peut voir que depuis la semaine 51 on meurt 2 fois moins que l’an dernier à la même époque.

 

Ce matin je me suis réveillé angoissé. Cette chape de plomb m’envahit à nouveau. La période est sombre. Je pense que nos dirigeants ne sont pas animés des meilleures intentions à notre égard. Je me sens infantilisé et pas respecté. J’ai peur pour notre liberté.

 

Je pense aux 3 piliers du Yoga : agir, discerner, lâcher-prise

AGIR d’abord pour soi, pour se protéger et voir la vie du bon côté. Nous sommes faibles pour changer le monde mais puissant pour changer notre état d’esprit.

DISCERNER : prendre conscience, se rapprocher sans cesse du réel pour nous guider vers l’action juste.

LÂCHER PRISE. C’est le contraire de la résignation qui prône de ne rien faire. Agissons pour changer le monde quand c’est possible, en acceptant totalement que nos actions ne puissent pas être couronnées de succès. Les obstacles que nous rencontrons sont là pour nous faire progresser.

                                 « OUI À LA VIE », nous sommes guidés !

 

Alors je me suis levé, j’ai fait mon Yoga et ma méditation (1h30), le calme est revenu. J’ai pris ma douche et terminé à l’eau froide : OUAFF !!! en cette saison elle est vraiment froide ! Je cris, je rie…

Toute à l’heure j’irai au  « Fond de la Forêt » distribuer les dernières boîtes de chocolat.

La vie est belle !

 

Je vous souhaite une bonne année 2021 avec beaucoup de joie, de confiance et de lumière !

 

 

 

                                                                        Christian TORRELL

 

                                                                        le 30 décembre 2020

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© gite de Marbois