AU ROYAUME DE LA PEUR, DU MENSONGE ET DE L'ARBITRAIRE

Bonjour à vous,

 

 

 

Aujourd’hui 30 novembre, je suis toujours dans les travaux de restauration de ma cuisine. Les maçons ont percé la fenêtre que j’avais hésité à ouvrir il y a 42 ans de cela. Une belle lumière pénètre maintenant dans la pièce et me remplit de joie. La semaine prochaine le carrelage sera posé et je n’aurai plus qu’à faire les branchements électriques et sanitaires puis monter les éléments de la cuisine !

Dans ce courrier je voudrais vous parler de cet étrange climat dans lequel nous vivons depuis le mois de mars. Au tout début, devant les prévisions alarmistes du prévisionniste fou (et récidiviste) Neil Fergusson de l’Imperial College anglais qui nous annonçait plus de 500 000 morts, j’ai accepté sans sourciller la chape de plomb imposée par le premier confinement. Je l’ai même souhaitée !

                               À mortalité exceptionnelle, mesures exceptionnelles

Aujourd’hui, alors que nous avons davantage de recul et que nous savons que Neil Fergusson déraillait, je suis étonné que cette chape soit toujours maintenue. Cet été, alors que la mortalité était tombée à 9 morts/jour, le port du masque et les tests PCR l’ont empêchée de s’effondrer. Cet automne avec la seconde vague elle a repris de la vigueur.

Va-t-elle se relâcher un jour ? Rien n’est moins sûr.

J’ai trouvé 3 attributs pour la qualifier : la peur, le mensonge et l’arbitraire, je vous propose de les examiner les uns après les autres :

 

 

LA PEUR

 

J’ai tout de suite été choqué par le climat de peur et de panique qui s’est déversé via nos médias. Le croque mort égrenant chaque soir le nombre de morts, les services hospitaliers bondés, les soignants débordés et les images de malades (de préférence jeunes) en réanimation, intubés…, m’ont indigné. Nos médias ont consacré 85 % du temps d’antenne à ce sujet, du jamais vu !

Je suis père, la plupart d’entre vous sont parents, vous viendrait-il à l’idée de montrer à votre enfant malade des images d’autres enfants sur le point de décéder de la même maladie que lui ? Pour ma part, je commencerai d’abord à le rassurer, à lui donner confiance en lui montrant des images d’enfants guéris et je lui expliquerai la marche à suivre pour qu’il guérisse à son tour.

                                Nos médias et nos dirigeants ont fait le contraire.

Parmi les très nombreux exemples qui illustrent cette politique de la peur je n’en retiendrai qu’un parce qu’il est emblématique et récent :

Notre ministre de la santé, à l’assemblée nationale, raconte sa visite à l’hôpital de Corbeil-Essonne : « dans la première chambre, il y avait un jeune homme de 28 ans, de 28 ans ! Dans le coma, intubé, ventilé avec pas moins de 10 pousse-seringues pour pouvoir à la fois l’alimenter et lui fournir les médicaments ... c’est ça la réalité, c’est ça la réalité ! »

Non monsieur VÉRAN ce n’est pas ça la réalité ! Sur un seul point vous avez raison : on meurt bien dans les salles de réanimation, mais à 28 ans on ne meurt pas de la COVID 19 sans une grave comorbidité. Et s’il en était ainsi, cela reste l’exception ! En faisant cela vous terrorisez toutes les personnes de moins de 50 ans dont la probabilité de mourir de la COVID 19 est de 0,0007 % (source CDC voir lettre N°2).

 

Pourquoi tant de peur alors que la létalité de la COVID 19 est remarquablement basse (réf 10)?

J’entends déjà certains d’entre vous me dire : « il fallait bien faire peur aux français, comment auraient-ils obéi ? ils sont tellement indisciplinés ! ».

Oui… cela s’appelle de la manipulation... et jouer avec la peur c’est jouer avec le feu. La peur est un sentiment inhibiteur, si une peur raisonnable entretient la vigilance, trop de peur anéantit l’individu. Elle affaiblit son système immunitaire, le prive de sa capacité à raisonner et l’empêche de se prendre en main pour affronter la maladie.

Nos médias et nos dirigeants sont irresponsables d’instiller ce sentiment en permanence !

Sur le plan politique, la peur est l’antichambre de la dictature. Je vous invite à écouter ce que dit Henry GUAINO, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy sur la politique de la peur (réf 1).

 

Pour ma part je remercie cette politique de m’avoir débarrassé de mon addiction à la télévision. Elle m’a fait découvrir les réseaux sociaux. Je les considérais comme un lieu de perdition, j’ai changé d’avis. J’ai constaté avec satisfaction qu’il était facile pour un cerveau normalement constitué, d’extraire le bon grain de l’ivraie. Sans les réseaux sociaux, je serais aujourd’hui au 36ème sous-sol, désespéré, dans la peur et/ou la colère. Oui je remercie Didier Raoult, Christian Perrone, Laurent Toubiana, Alexandra Henrion Code, Louis Fouchet, Jean-François Toussaint, Sylvano Trotta, France Soir, Sud Radio Bercoff, et bien d’autres de m’avoir rassuré et informé. Cela me permet de regarder à nouveau, presque chaque soir, le journal télévisé de 20h en restant serein.

 

LE MENSONGE

 

Je vais passer rapidement sur les premiers mensonges concernant les masques et les tests où nos dirigeants nous ont dit tout et son contraire. Nous n’avions pas anticipé et notre administration s’est révélée d’une lourdeur incroyable. Leurs discours ont adapté la doctrine à la réalité. Étaient-ils sincères quand ils prétendaient que tester n’était pas nécessaire ? C’est possible, mais vous noterez que pas un seul ne s’est excusé d’avoir changé de discours. Comment avoir confiance en des personnes qui ne reconnaissent pas leurs erreurs ? Comment se sentir respecté en pareil cas ?

Parmi tous les mensonges qui nous ont été assenés, je vais en retenir quatre soit parce qu’ils ont tué, soit parce qu’ils ont servi à justifier la privation de nos libertés.

 

Premier mensonge : « il n’y a pas de traitement »

Cette assertion nous a privé de traitements précoces qui auraient pu être prescrits par nos 100 000 médecins. Nous avons vu dans la lettre n°2 que des traitements autour d’anciennes molécules comme celle préconisée à l’IHU de Marseille (je l’appellerai par la suite HCM) et ceux préconisés par les médecines naturelles en préventif et curatif sont remarquablement efficaces. Les quelques médecins de ville qui les ont utilisés n’ont quasiment pas envoyé leurs malades à l’hôpital (réf 2).

Je viens de découvrir sur le site de l’association Bon Sens (Réf 9, n’hésitez pas à adhérer !) le témoignage de Claude ESCARGEL qui relate l’expérience d’un collectif de médecins qui utilisent l’azithromycine seule avec une efficacité 2 fois supérieure au protocole de l’IHU. Ce témoignage est exceptionnel, il vous fera comprendre pourquoi nos médecins sont paralysés et il vous expliquera les précautions que vous devez prendre si vous vous faites vacciner contre la grippe en épidémie de COVID.

Ce premier mensonge ainsi que le second exposé ci-dessous ont fait des milliers de morts en France qui auraient pu être soignés. Écoutez le témoignage du neurologue Paul TROUILLAS qui attaque en justice nos ministres pour homicide, non-assistance à personne en danger et mise en danger de la vie d’autrui (réf 11).

 

Deuxième mensonge : « l ’HCM est un médicament dangereux »

Celui-ci est emblématique, il a fait rire tous les africains qui l’utilisent en première intention dès qu’ils ont de la fièvre. C’est un mensonge très bien raconté dans le documentaire Hold Up (réf 3). Mème si je ne partage pas toutes les thèses de ce long documentaire, le discours sur l’HCM est parfaitement exact. Ce mensonge orchestré à l’échelle mondiale a tué au moins des dizaines de milliers de personnes dans le monde. Si vous n’êtes pas convaincu de l’efficacité de ce médicament, vous pouvez consulter les références 4 et 5. La 5 est une interview du docteur Harvey RICH et du sénateur JOHNSON qui montre que l’histoire aux USA est la même qu’en France avec le rôle délétère joué par la presse qui, comme en France ne relaye que les informations défavorables à l’HCM. 

À ce propos, je me revois, un mercredi matin, en route dans ma voiture vers la mairie, écoutant Nicolas Demorand claironner sur France Inter après l’annonce frauduleuse du Lancet « et un clou de plus dans le cercueil de l’HCM… ».

Je me demande comment nos dirigeants vont se sortir de ces deux premiers mensonges ?

 

Troisième mensonge : le nombre de cas positifs

Nous avons vu dans la lettre n°2 que nous étions les champions du monde des cas actifs. Au 11 novembre nous représentions à nous seuls 11,8 % des cas actifs de la planète. Au 30 novembre, nombre de cas actifs (réf 6) :

Allemagne : 313 801, France : 2 007 0000… Sans commentaires.

Pourquoi en France, le coefficient d’amplification PCR est-il tenu secret par les ARS ? Pourquoi encombre-t-on le système de santé par tant de faux positifs ?

 

Quatrième mensonge : le nombre de morts attribué à la COVID 19

Je pense (et je ne suis pas seul) que le nombre de morts attribué à la COVID 19 est très largement surévalué. Beaucoup de personnes ne meurent pas de la COVID 19 mais avec la COVID 19.

- Si on compare le nombre de décès (toutes causes confondues) sur les 10 premiers mois de l’année 2020 avec celui des 10 premiers mois de l’année 2019, on trouve une surmortalité de 10 000 (voir lettre n°2). Or, sur la même période la mortalité attribuée à la COVID 19 est de 32 000. Il y a donc 22 000 personnes qui, de toutes façons seraient décédées COVID ou pas.

Est-il juste d’attribuer à la COVID 19 la mort d’un patient cancéreux dernier stade parce qu’il a été testé positif (avec un test hypersensible) ? À ce propos, regardez le témoignage de ce médecin anesthésiste qui ne comprend pas pourquoi il y a tant de morts (réf 7).

 

 

L’ARBITRAIRE

 

Je vais être très bref car vous n’avez pas besoin de mes explications, vous avez tous déjà compris !

En pensant à ces 20 paroissiens perdus dans la basilique de Lourdes et à ces skieurs qui peuvent descendre les pentes sans pouvoir les remonter, je vous assure qu’en écrivant ces lignes, je ris comme un bossu.

Je ris beaucoup moins en pensant à nos enfants masqués dès l’âge de 6 ans, nos restaurateurs, nos artistes, nos petits commerces et entreprises... la liste est longue, le réveil sera douloureux et le nombre de victimes sera sans doute bien plus élevé que celui attribué au virus !

 

 

Ce climat malsain et obscur est relayé au plus haut niveau de l’État : le 28 octobre Emmanuel MACRON

  • ment sur le nombre de morts de la journée précédente (527 au lieu de 288) ;

  • brandit le chiffre de 400 000 morts au moins si on ne confine pas alors qu’il connaît l’exemple de la Suède qui n’a quasiment plus de mort sans avoir confiné ;

  • exagère substantiellement la gravité de la crise qui « sera plus dure et plus meurtrière que la première » et projette à mi-novembre 9 000 patients en réanimation « quoique nous fassions » (4 500 en réalité) ;

  • fait peur aux jeunes : « notre 2ème objectif c’est de protéger les plus jeunes, si le virus tue les plus âgés, il tue aussi, même si c’est rare (dit tout doucement), les plus jeunes (pourquoi le dire si c’est rare !)… contracter ce virus n’est jamais anodin même lorsqu’on a 20 ans! (1,6 décès pour 1 million en dessous de 44 ans) ;

  • ment par omission en oubliant le « quatrième scénario » qui était de soigner les gens de façon précoce avec nos 100 000 médecins qui ont été mis sur la touche.

 

 

                                                          CONCLUSION

 

Force est de constater que nous vivons une étrange période. Une période déraisonnable et obscure où la peur est amplifiée à l’envi, le mensonge relayé jusqu’au plus haut niveau et l’arbitraire presque la règle. Nous avons le nez scotché sur ce virus. Dix mois après le début de la crise nous agissons toujours comme si nous n’avions rien appris. On nous propose les mêmes recettes dont l’efficacité est plus que douteuse en continuant d’ignorer les plus basiques qui auraient permis de sauver des milliers de morts et de minimiser les effets de l’épidémie. Ces mesures vont générer une précarité sans précédent et un nombre de malades et de morts bien plus élevé que celui causé par le virus lui-même.

Nous découvrons stupéfaits, la puissance d’une industrie pharmaceutique capable de vendre aujourd’hui à l’union européenne un médicament inutile et dangereux pour 1 milliard d’euros et qui demain, va nous vendre des vaccins non testés pour protéger entre autres, des jeunes dont la probabilité de décéder est de 0,00016 % et des enfants pour lesquels cette probabilité est celle d’être touché par la foudre (réf 10).

                                       Faut-t-il s’en inquiéter ? Oui et non.

Oui parce que ce n’est jamais agréable de se trouver immergé dans une situation à ce point déraisonnable et que les décisions prises par nos gouvernants ont et auront des conséquences dommageables pour notre santé physique, psychique et… économique.

Non car les moments que nous vivons sont les révélateurs des dérives incommensurables de notre système mondialo-capitaliste pour qui la réussite ne se mesure qu’en dollars. Les scandales générés par ce système ont vocation à nous ouvrir les yeux. Gardons confiance, tout problème mis au grand jour génère les clés de sa résolution. Encore faut-il que ces problèmes soient partagés. Œuvrons donc, chacun avec nos moyens et avec beaucoup de bienveillance, pour qu’ils arrivent à la conscience du plus grand nombre.

Je vous propose de vivre ces moments sombres avec lucidité et acceptation. L’acceptation n’est pas la résignation !

Regardez plus loin, un peu comme une maman en train d’accoucher : les douleurs se font violentes, elle ne s’y attarde pas, elle sait qu’elles annoncent le meilleur.

 

 

Bon je retourne à ma cuisine, les branchements électriques m’attendent. Si je travaille bien, ce soir la lumière sera là quand la nuit tombera.

 

Bien à vous,

 

Christian

le 2/12/2020

 

 

 

 

 

Réf 0 Lettres n°1 et 2

https://www.gite-de-marbois.com/activites/covid-19/

 

 

Réf 1 Henri GUAINO

Analyse de la politique de la peur à partir de la minute 8

https://www.youtube.com/watch?v=yMcLcSDFuOY

 

Réf 2 : témoignages de docteurs généralistes

https://www.youtube.com/watch?v=UsTu2SE18PA

https://www.youtube.com/watch?v=DwtR3IK-Vb8

 

 

Réf 3 : HCM de la minute 43 à la minute 1,09

https://odysee.com/@ledided%C3%A9bloque:9/Hold-up:d

 

Réf 4 : efficacité HCM

https://www.sante-corps-esprit.com/professeur-raoult--chloroquine--pourquoi-tant-de-haine/

 

Réf 5 : Johnson, Harvey Rich

https://www.youtube.com/watch?v=3B6YTxN1res

 

Ré 6 : statistiques mondiales

https://www.worldometers.info/coronavirus/

 

Réf 7 : témoignage d’un médecin anesthésiste (les premières minutes de la vidéo)

https://odysee.com/@Rocca:d/La-Question-qui-f%C3%A2che-!-Pourquoi-500-morts-en-moyenne-par-jo-1:d

 

Réf 8 : Claude ESCARGEL azithromycine et vaccination grippale

https://bonsens.info/dr-claude-escarguel/

 

Réf 9 : Association Bon Sens

https://bonsens.info/

 

Réf 10 ; létalité

https://blogs.mediapart.fr/guy-boulianne/blog/180620/le-cdc-confirme-un-taux-de-mortalite-du-covid-19-remarquablement-bas

 

Réf 11 : Paul Trouillas, neurologue, Plaquenil et rivotril actions en justice

https://www.youtube.com/watch?v=bPwMTE_KRSI&t=66s

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© gite de Marbois